Raiffeisen PMI PME (indicateur conjoncturel)

La croissance dans l'industrie s'enraie

Imprimer

La croissance des PME est quasiment stagnante. Voilà ce que révèle l'indice PMI de Raiffeisen qui dépasse à présent tout juste le seuil de 50. Outre la dynamique baissière des exportations, l'embellie des coûts énergétiques plombe le moral des entreprises. 

 

En août, l'indice PMI PME de Raiffeisen a baissé de 52,8 à 50,6 points pour clôturer au plus faible niveau depuis l'arrivée de la vague Omicron en début d'année. Le recul s'explique en particulier par la détérioration du volume de production et du carnet de commandes. Pour la première fois depuis janvier, les deux sous-composantes sont tombées sous le seuil de croissance de 50. La chute était particulièrement prononcée au niveau du volume de production. Certes, ceci s'explique dans une certaine mesure par la période des vacances, mais l'activité des PME affiche indéniablement une tendance baissière. A l'instar des grandes entreprises, ces derniers mois, l'ambiance s'est progressivement détériorée, même si l'indice PMI PME de Raiffeisen se situe à un niveau bien inférieur à celui des directeurs d'achat de procure.ch. Hors composante des délais de livraison qui affichent une distorsion vers le haut en raison des problèmes de logistique internationale, l'indice PMI PME de Raiffeisen se situerait même sous le seuil de croissance de 50. Pour la plupart des PMI industrielles européennes, c'est déjà le cas.

Dans le contexte d'un environnement très exigeant, des valeurs d'indice largement supérieures à 50 ne sont désormais plus réalistes pour l'indice PMI PME de Raiffeisen. La conjoncture internationale s'est enrayée, de sorte que la demande étrangère de biens suisses n'est plus aussi soutenue. Par ailleurs, la facture énergétique pèse de plus en plus lourd dans le budget alors que la plupart des entreprises subit d'ores et déjà la forte hausse des prix du gaz. A présent, la flambée des prix de l'électricité chez les grossistes se répercute de plus en plus sur les clients finaux. Les gros consommateurs peuvent couvrir leurs besoins sur le marché libre et sont d'ores et déjà confrontés à la forte hausse des coûts. Pour toutes les autres entreprises (et les consommateurs), la facture d'électricité augmentera au début de l'année prochaine dans le cadre de l'ajustement annuel des prix. Parmi les grands consommateurs qui sont d'ores et déjà confrontés à des prix bien plus élevés, se trouvent également de nombreuses PME. « Si la facture d'électricité continue d'exploser de la sorte, l'ensemble de notre entreprise est en danger », alerte par ex. le gérant d'une PME opérant dans le secteur métallurgique. L'étendue de l'explosion des coûts diverge selon l'intensité énergétique de la production et selon la stratégie d'approvisionnement. Dans de nombreuses PME, le fardeau supplémentaire est certes encore limité, mais ici aussi, les prix de l'électricité devraient flamber ces prochains mois.

gauche: Raiffeisen PMI PME août 2022 / droit: Raiffeisen PMI PME – Sous-composantes (I)

gauche: Raiffeisen PMI PME août 2022 / droit: Raiffeisen PMI PME – Sous-composantes (I)

 

Le Raiffeisen PMI PME – sous-composantes (II)

  Avr 22 Mai 22 Juin 22 Juil 22 Août 22

Indice global

59.1

59.1 52.3

52,8

50,6

Carnet de commandes

60.9

56.8 51.3

52,5

49,3

Production

56.7

61.5 52.6

50,6

45,0

Emploi

55.1

57.4 49.4

51,8

51,4

Délais de livraison

68.1

63.3 60.4

58,6

59,9

Stocks de marchandises

54.4

56.7 48.7

52,4

52,8


50 = seuil de croissance

Ne manquez plus aucune évaluation économique: abonnez-vous à notre newsletter mensuelle!

Retrouvez l'ensemble des publications de Raiffeisen Economic Research dans la section Publications de Research & Macro.  

 

Domagoj Arapovic, économiste Raiffeisen

Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse
Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse

Domagoj Arapovic a étudié l'économie à l'Université de Zurich avant de travailler, de 2007 à 2012, dans les départements Economic Research et Gestion des risques de la Banque nationale suisse. Il est titulaire d'un diplôme de Chartered financial analyst depuis 2011 et travaille en tant qu'économiste senior chez Raiffeisen Suisse, depuis 2013.

Faire partie maintenant de l'indicateur conjoncturel (réservé aux PME industrielles) et gagner CHF 5'000.– 

Vous êtes une petite ou moyenne entreprise du secteur industriel? Nous recherchons des PME pour participer à notre enquête mensuelle (< 5 min.). Participez à notre idée innovante, car l'indice économique est un baromètre important pour reconnaître au plus tôt les tendances positives ou négatives du marché.

Parmi toutes les PME industrielles participantes nous tirons au sort une prime de 5'000 francs. Vous recevrez en outre tous les résultats d'enquête et analyses encore avant leur publication.