La digitalisation de votre trafic des paiements

Payer en temps réel

Imprimer

Les nouvelles technologies accélèrent le trafic des paiements. Les paiements instantanés permettent l'exécution des paiements en quelques secondes. Découvrez les opportunités et les risques liés à l'introduction de la nouvelle norme régissant le trafic des paiements, prévue pour août 2024.
 

La nouvelle génération du trafic des paiements

Les systèmes de paiement électroniques ont énormément simplifié les paiements sans espèces. La seule incertitude reste la date à laquelle l'argent transféré par e-banking va arriver sur le compte. Mais la prochaine évolution dans le trafic des paiements est déjà en cours. Les paiements instantanés réduisent les processus de traitement à quelques secondes.

De premières solutions existent déjà à l'exemple de Twint. Il est désormais possible de virer jusqu'à 5'000 francs de téléphone portable à téléphone portable. Mais ce que la plupart des utilisateurs de cette application ignorent est que l'argent n'est viré en temps réel qu'en apparence. En arrière-plan, les banques concernées effectuent les opérations à l'avance. La banque du bénéficiaire crédite le montant à celui-ci en attendant de recevoir l'argent un à deux jours plus tard de la part de la banque du donneur d'ordre.

 

Avantages des paiements instantanés

Les paiements instantanés sont des paiements exécutés en temps réel, c'est-à-dire que le compte du donneur d'ordre est immédiatement débité. Cette procédure comporte plusieurs avantages:

  • Fini les retards: les paiements étant traités 24 heures sur 24, 365 jours par an, il n'y a plus de retards dus aux heures de bureau ou aux jours fériés.
  • Transparence en temps réel: le donneur d'ordre reçoit immédiatement la confirmation que le paiement a été comptabilisé chez son destinataire.
  • Moindre risque de crédit: la transmission rapide et la confirmation immédiate du paiement réduisent les risques de crédit lors des opérations donnant-donnant et à terme.
  • Meilleure gestion des liquidités: comme il n'y a plus de retards, il n'est plus nécessaire de prévoir des délais, par ex. pour le versement des salaires.
  • Plus commode: les processus automatisés rendent le trafic des paiements encore plus convivial. Avec la fonction «Request to Pay», il n'est plus nécessaire de saisir des données lors d'un ordre de paiement.

 

Une infrastructure en plein bouleversement

Afin que les paiements instantanés puissent fonctionner avec de plus gros montants et entre les pays, les systèmes de clearing des Etats ainsi que les infrastructures des banques doivent évoluer. «Ceci requiert d'énormes investissements, car ces systèmes sont très complexes», explique Markus Beck, responsable Trafic des paiements Clientèle entreprises chez Raiffeisen.

Plusieurs pays faisant partie de l'espace de paiement en euros SEPA ont déjà introduit les paiements instantanés et d'autres Etats de l'UE vont suivre. Les paiements en temps réel se développent donc progressivement pour devenir la nouvelle norme dans cet espace. En Suisse, l'accélération du trafic des paiements est également en marche. La Banque nationale suisse (BNS) est en train de développer le système Swiss Interbank Clearing (SIC) de sorte qu'il soit possible de traiter les paiements instantanés dès le mois d'août 2024. Afin de garantir une large utilisation, toutes les grandes banques suisses seront tenues d'introduire ce système à cette date.

Le retard de la Suisse par rapport à l'UE n'est pas aussi important qu'il y parait à première vue: «Avec son système de clearing ultrarapide, la Suisse a été une pionnière en la matière dans le monde», explique Markus Beck. «L'obligation de s'adapter a donc été moins grande qu'au sein de l'UE.» 

 

Ce sont surtout les clients commerciaux qui en profitent

La norme actuelle dans les paiements nationaux est le passage de l'ordre avec exécution le jour suivant. D'autre part, des virements le jour même sont possibles avec les paiements express. Les paiements instantanés accélèrent nettement le rythme: finis les retards pour cause de jours fériés et de week-ends puisque les paiements instantanés sont exécutés à n'importe quel moment, 24h/24 et 365 jours par an. L'objectif du temps d'exécution de la transaction est de 10 secondes. «Avec le commerce en ligne, les comportements des clients ont changé», explique Markus Beck.

 

«Aujourd'hui, les clients sont habitués à tout recevoir instantanément. Ce comportement prédomine également dans le trafic des paiements.»

Markus Beck, responsable trafic des paiements Clientèle entreprises

 

Ce sont surtout les clients commerciaux qui en voient les avantages. La transmission rapide et la confirmation immédiate du processus de paiement réduisent les risques de crédit dans les opérations simultanées et à terme. Par ailleurs, les paiements instantanés permettent une gestion des liquidités plus efficace.

 

De nouvelles opportunités, mais également de nouveaux risques

A l'avenir, les paiements instantanés rendront le trafic des paiements encore plus confortable. Des processus de paiement automatisés sont même envisageables en lien avec l'internet des objets (IdO): les «voitures» paieront les redevances de leasing elles mêmes ou les «machines» règleront les factures de réparation immédiatement. Ce type de vision est étroitement lié à la «Request to Pay», ce mode de paiement très moderne.

Mais, à côté de ces opportunités, cette nouvelle technologie comporte également des risques. «Nous pensons que le plus grand défi réside dans la manière d'empêcher les paiements frauduleux», explique Markus Beck. Les premières expériences montrent que dans tous les pays qui ont introduit les paiements instantanés, les cas de fraude ont augmenté. Peut-être n'est-ce donc pas plus mal que la Suisse se laisse plus de temps pour cette mise en oeuvre.

 

3 questions à Markus Beck, responsable Trafic des paiements Clientèle entreprises chez Raiffeisen

 

Pourquoi la norme actuelle n'est-elle plus assez rapide?

Markus Beck: Avec le commerce en ligne et la migration des paiements vers l'internet, les attentes des clients ont changé. Les applications de paiement comme Twint répondent très bien à ces besoins. Désormais, il s'agit de transposer le paiement instantané au trafic des paiements normal, afin qu'il puisse également servir pour des montants plus importants.

 

Y a-t-il des taxes prévues?

M. B.: Comme je viens de le dire tout à l'heure, les investissements nécessaires dans les infrastructures sont énormes, et la disponibilité 24 heures sur 24 entraîne des coûts supplémentaires pour les banques. Il est donc clair que les paiements instantanés ne pourront pas être gratuits. En Allemagne, où ils sont déjà en usage aujourd'hui, les banques facturent une taxe jusqu'à concurrence de 40 centimes par opération.

 

Les avantages l'emportent-il sur les coûts?

M. B.: Les avantages des paiements instantanés sont particulièrement évidents lorsque le traitement rapide et définitif du paiement est essentiel. C'est le cas pour les transactions «donnant-donnant», par exemple dans le commerce en ligne, ou pour les transactions qui permettent l'utilisation immédiate d'un service, comme sur les plateformes de streaming. Le paiement instantané ouvre la porte à de nouvelles idées d'affaires basées sur des processus digitaux. Et si l'on considère l'évolution ces dernières années, les paiements instantanés joueront certainement un rôle crucial dans l'économie de demain, notamment pour les entreprises, petites ou grandes.

Markus Beck, responsable trafic des paiements Clientèle entreprises
Markus Beck, responsable trafic des paiements Clientèle entreprises

Markus Beck est responsable Trafic des paiements pour la Clientèle entreprises chez Raiffeisen, et membre du conseil d'administration de SIX Interbank Clearing SA, qui exploite sur mandat de la Banque nationale suisse le système de paiement interbancaire national (Swiss Interbank Clearing – SIC).