Stratégie sur devises

Se couvrir contre les risques de change permet une planification plus sûre

Imprimer

Quelques instruments simples permettent aux PME de se couvrir à l'avance, à moindre coût, contre les fluctuations des taux de change. Cela leur permet de minimiser leurs risques de change et de planifier avec plus de sécurité. Les couvertures ont en général un horizon allant jusqu'à 18 mois.
 

Atténuez de façon ciblée les risques liés aux monnaies étrangères

En pratique, les PME se préoccupent généralement des taux de change lors de la planification de l'exercice à venir; les recettes et les dépenses en devises sont alors budgétisées avec des taux de change prévisionnels. Il est alors possible d'éliminer le risque de change pour un volume de devises défini dans la stratégie en matière de devises au moyen d'opérations à terme ou sur option. L'entreprise obtient ainsi une base de calcul solide, et évite des écarts budgétaires indésirables.

 

Avant tout, il vous faut une stratégie de gestion des devises

Tout commence avec une stratégie clairement définie. Celle-ci détermine les flux de paiements en monnaie étrangère à couvrir, dans quelle mesure, et sur quelle période, ainsi que les instruments. La stratégie en matière de devises règle également les processus appropriés et assigne les rôles et responsabilités.

Choisissez les bons instruments de change

Dans la plupart des cas, on utilise des opérations à terme et des swaps sur devises, peu onéreux. En plus d'une certaine marge spécifique au client, la banque exige le dépôt d'une garantie. Les options sur devises sont un peu plus complexes: nettement plus coûteuses que les opérations à terme, elles présentent l'avantage de garder la possibilité de profiter de l'évolution du cours.

Beaucoup d'entreprises, lorsqu'elle établissent leur budget, ne couvrent qu'une partie de leurs flux monétaires par des opérations à terme; pour le reste, elles passent des commandes au comptant, selon les besoins. Celles-ci sont conçues de façon à limiter les risques tout en préservant la possibilité de profiter de l'évolution réelle du taux de change.

 

Exemple d'opération de change à terme

Un fabricant de meubles importe du bois depuis la France pour un montant de 100'000 euros. Il doit payer la marchandise sous quatre mois. Afin de pouvoir planifier ses offres aux clients, il souhaite garantir le cours actuel de 1.1180 franc au jour du paiement. Pour cela, il conclut avec sa banque une opération à terme sur devises, à un taux à terme de 1.1165 franc, et dépose la marge nécessaire, 10 % du volume de la transaction, auprès de sa banque.

Peu importe l'évolution réelle du taux de change, la banque versera 100'000 euros au fabricant au bout de quatre mois, en lui facturant 111'650 francs. Si, par exemple, le cours de l'euro est alors de 1.1500 franc, le fabricant de meubles aura pu éviter une perte de 3'350 francs. En revanche, si le cours est passé sous 1.1165, la conversion au comptant aurait été plus avantageuse.

*calcul fictif basé sur les hypothèses de la rédaction

Opération à terme – exemple

Opération à terme – exemple*