Portfolio Manager Report

Le moral sur les marchés financiers s’est quelque peu amélioré au quatrième trimestre. Dans de nombreux pays, l’inflation semble avoir passé son pic. Malgré cela, les banques centrales seront encore mises à rude épreuve.

Podcast 4ème trimestre 2022

 

Messages clés

Messages clés
  • Les inquiétudes liées à l’inflation laissent peu à peu place aux craintes de récession. Les premiers mois de 2023 devraient donc être marqués par des fluctuations importantes et de nouvelles baisses de cours sont probables.
  • Après une longue période de disette, les obliga-tions, une catégorie de placement essentielle, affichent à nouveau des rendements positifs. 
  • L’année boursière 2023 devrait être une année d’opportunités ; les prévisions de rendement à long terme se sont améliorées.

Performance

Comparaison des catégories de placement 3ème trimestre 2022

Sources: Bloomberg, Raiffeisen Suisse Portfolio Management

 

Rétrospective

Au cours du dernier trimestre, le moral sur les marchés financiers s’est un peu amélioré. Dans de nombreux pays, l’inflation record semble avoir atteint son pic et cela nourrit l’espoir des investisseurs que les banques centrales relâcheront dorénavant quelque peu leur politique monétaire restrictive. Malgré des chiffres apparemment encourageants, il ne faut pas oublier que l’inflation est toujours très élevée et encore loin de l’objectif de 2% des banques centrales, qui resteront donc sur le qui-vive encore un certain temps.

Cela laisse des traces : la confiance des consommateurs s’est détériorée et les entreprises réduisent leurs investissements. Les indicateurs conjoncturels avancés pointent également vers un net ralentissement de la croissance économique. Tandis que l’Europe se trouve probablement déjà en récession technique, nous prévoyons pour la Suisse et les Etats-Unis une croissance tout juste positive pour 2023.

Il est réjouissant de constater qu’après une longue période de taux d’intérêts négatifs, les placements obligataires offrent enfin à nouveau des rendements positifs. En ce moment, nous nous concentrons sur les emprunts d’Etat et les obligations d’entreprises de haute qualité. Si les obligations d’Etat sûres offrent une bonne protection, surtout en cas de récession, nous restons en revanche plus réservés quant aux obligations à haut rendement. En effet, la combinaison de taux d’intérêt en hausse et d’une faible dynamique économique est dangereuse pour les entreprises fortement endettées. C’est pourquoi nous avons, ce dernier trimestre, relevé les obligations de haute qualité à une quote-part neutre et intégralement vendu les obligations à haut rendement. Dans l’ensemble, cela se traduit par une sous-pondération tactique de la quote-part d’obligations.

Au vu des incertitudes conjoncturelles et géopolitiques, et des prévisions de bénéfices toujours très optimistes, de nouveaux reculs temporaires des marchés d’actions sont à prévoir au premier semestre, ce qui peut offrir des opportunités d’achat intéressantes. Nous continuons à privilégier les actions des secteurs défensifs, tels que l’alimentation, la santé ou les biens de consommation de base. Le temps n’est pas encore venu pour les titres cycliques. Nous maintenons une pondération neutre des actions suisses et continuons à sous-pondérer tous les autres marchés d’actions ; en conséquence, les actions sont dans l’ensemble sous-pondérées.

Pour ce qui est des fonds immobiliers suisses, leurs agios élevés ont fondu comme neige au soleil l’an dernier. Comme nous nous attendons à ce que le marché immobilier reste robuste, cette classe d’actifs reste attractive. Par ailleurs, nous tablons toujours sur l’or comme moyen de diversifier les portefeuilles. C’est pourquoi les pondérations du métal jaune, de même que de l’immobilier, sont surpondérées. 

Perspectives

L’année 2022 s’est déroulée sous le signe d’un marché baissier en raison de l’inflation élevée, de la forte remontée des taux d’intérêt et de la guerre en Ukraine ; cela devrait rester ainsi, du moins au premier trimestre. L’année boursière 2023 devrait être une année d’opportunités, les prévisions de rendement à long terme s’étant améliorées. Cela dit, nous nous attendons à des fluctuations toujours considérables. Nous continuons de surveiller de près la situation dans le monde et évaluons avec soin les risques et les opportunités de rendement au cours de la nouvelle année, tout en gérant activement le positionnement des portefeuilles de nos clients.

Podcast 3ème trimestre 2022

Podcast 2ème trimestre 2022

Podcast 1er trimestre 2022

Podcast 4ème trimestre 2021

Podcast 3ème trimestre 2021

Archives – Manager Report