Mandat de gestion de fortune

Portfolio Manager Report

Les bonnes nouvelles sur le front des vaccins et l'aboutissement des élections aux Etats-Unis ont permis aux marchés financiers de se détendre au 4e trimestre. Après des mois de montagnes russes et d'émotions fortes, nous avons tout de même fini l'année de placement 2020 sur un rendement positif.

Podcast 4eme trimestre 2020

 

Messages clés

Messages clés
  • Avec les bonnes nouvelles sur le front des vaccins et l'aboutissement des élections américaines, deux sources d'incertitude majeures se sont dissipées au 4e trimestre.
  • L'économie continue d'être soutenue par la politique monétaire, les plans de sauvetage et les programmes infrastructurels.
  • Si, dans l'ensemble, nous abordons la nouvelle année de placement avec confiance, une vaste diversification reste indispensable. 

Performance

Comparaison des catégories de placement 4eme trimestre 2020

Sources: Bloomberg, Portfolio Management Raiffeisen Suisse

 

Rétrospective

Les bonnes nouvelles sur le front des vaccins et l'aboutissement des élections aux Etats-Unis ont réduit deux facteurs d'incertitude au 4e trimestre. Ces bonnes nouvelles ont été accueillies avec euphorie par les marchés. On s'attend à ce que la pandémie de coronavirus soit bientôt maîtrisée et que l'économie mondiale se redresse vigoureusement. Outre la politique monétaire et les nombreux plans de sauvetage des gouvernements, l'économie est également soutenue par des programmes infrastructurels lancés dans le monde entier.  

Les politiques monétaires fortement expansionnistes et le contexte de taux bas devraient perdurer encore longtemps. Du seul point de vue des rendements, les obligations demeurent peu intéressantes; nous continuons donc de les sous-pondérer. Au sein de cette catégorie de placement, nous favorisons toujours les débiteurs entrepreneuriaux du segment Investment Grade. Pour les investisseurs en francs suisses, il n'y a toujours rien à gagner avec des obligations d'Etat sûres. Quant aux obligations à haut rendement et celles des pays émergents, leur rapport risque-rendement ne nous convainc pas. Néanmoins, les obligations font toujours partie d'un portefeuille équilibré, ne serait-ce, dans le contexte actuel, que pour des raisons de diversification.

Avec les perspectives de croissance positives, les bénéfices de beaucoup d'entreprises pointeront à la hausse, ce qui plaide essentiellement en faveur des actions. Cela nous a incités, début novembre, à augmenter la quote-part d'actions dans nos mandats de gestion de fortune, passant d'une sous-pondération tactique à une pondération neutre. Nous surpondérons à présent les actions des entreprises européennes, plus cycliques, et celles des marchés émergents, tout en nous concentrant, comme toujours, sur les entreprises présentant des bilans sains, des modèles d'affaires solides et qui disposent d'un pouvoir de fixation des prix. 

Parmi les placements alternatifs, nous avons maintenu au 4e trimestre notre sur-pondération des fonds immobiliers suisses et de l'or. Les fonds immobiliers suisses, surtout ceux qui privilégient le résidentiel, promettent toujours un rendement sur distribution stable. L'or devrait également briller en 2021, quoique pas autant que l'an dernier.  

Malgré les montagnes russes des marchés financiers, liées à une volatilité exacerbée, nous sommes heureux d'avoir pu terminer cette année de placement, si éprouvante, sur un rendement positif pour nos clientes et nos clients titulaires d'un mandat de gestion de fortune Raiffeisen.

 

Perspectives

Sous réserve que les vaccins permettent effectivement de maîtriser la pandémie prochainement, nous pouvons, globalement, envisager la nouvelle année avec confiance.  

Comme toujours, il conviendra également en 2021 de maintenir une vaste diversification, ainsi qu'une orientation de long terme. L'année écoulée a bien montré que s'en tenir à sa stratégie de placement est crucial pour réussir sur les marchés financiers.

Podcast 3eme trimestre 2020

Podcast 2eme trimestre 2020

Podcast 1er trimestre 2020