Mandat de gestion de fortune

Portfolio Manager Report

Les craintes inflationnistes ont poussé les taux d'intérêt à long terme à la hausse dans le monde entier au 1er trimestre. L'économie reprend, grâce aux programmes de stimulation de grande ampleur et à la politique monétaire extrêmement souple. L'optimisme règne sur les marchés.

Podcast 1er trimestre 2021

 

Messages clés

Messages clés
  • La hausse des taux depuis le début de l'année est due aux craintes inflationnistes.
  • L'optimisme et l'euphorie sur les marchés des actions incitent à la prudence à court terme.
  • Nous sommes globalement confiants pour les prochains trimestres. Une large diversification reste cependant cruciale.

Performance

Comparaison des catégories de placement 1er trimestre 2021

Sources: Bloomberg, Portfolio Management Raiffeisen Suisse

 

Rétrospective

Il y a un an, les marchés des actions ont chuté à leur plus bas niveau en raison de la pandémie de coronavirus. La politique monétaire extrêmement souple des banques centrales et les programmes de stimulation de grande ampleur partout dans le monde ont toutefois veillé à l'une des reprises les plus rapides et les plus vigoureuses de l'histoire des marchés.

Les mesures de soutien favorisent actuellement une belle reprise conjoncturelle. Les prix des matières premières et les taux d'inflation augmentent rapidement, en raison de la forte demande. La hausse des taux depuis le début de l'année est due aux craintes inflationnistes.

L'attrait relatif des obligations a ainsi augmenté, comparé aux actions. Les cours des obligations déjà négociées baissent lorsque les intérêts augmentent. Au trimestre dernier, nous avons profité de cette baisse des prix pour acheter et réduit un peu notre large sous-pondération dans les obligations. En raison du faible niveau absolu des taux d'intérêt, nous maintenons néanmoins notre forte sous-pondération dans les obligations.

Dans le monde, les marchés des actions ont pu augmenter de plus de 10 % depuis le début de l'année. Les positions en actions ont à nouveau donné lieu à la plus forte contribution de la performance dans nos portefeuilles clients au second trimestre. Nous avons utilisé l'évolution positive du trimestre précédent afin de prendre une partie des bénéfices.

Tactiquement, nous sommes actuellement légèrement sous pondérés en actions dans l'ensemble dans notre portefeuille de gestion de fortune. Au sein de la quote-part en actions, nous maintenons la surpondération du marché intérieur suisse en raison de son orientation défensive.

Au sein des placements alternatifs, les fonds immobiliers suisses ont également enregistré une honorable augmentation de valeur ce dernier trimestre. Notre forte surpondération tactique du dernier trimestre a donc valu le coup. La demande supplémentaire d'espaces de logement et les possibilités de financement favorables devraient continuer à soutenir le marché immobilier. Pour l'or en revanche, il y a eu des prises de bénéfice. La fonction de protection contre les crises était moins demandée en raison de la forte reprise économique.

Perspectives

La hausse des taux depuis le début de l'année est due aux craintes inflationnistes. L'inflation devrait effectivement remonter à court terme – mais surtout parce qu'elle se situait jusqu'à présent à un niveau extrêmement faible. Selon nous, cette évolution ne devrait pas durer.

L'optimisme parmi les investisseurs est donc grand à l'heure actuelle. Même s'il y a de réelles raisons d'espérer, cette euphorie incite toutefois à la prudence à court terme. Au vu de la nouvelle hausse du nombre de nouvelles contaminations et des difficultés d'approvisionnement des vaccins, des turbulences passagères n'auraient rien de surprenant.

Podcast 4eme trimestre 2020

Podcast 3eme trimestre 2020

Podcast 2eme trimestre 2020