On n'est jamais mieux servie que par soi-même – surtout dans le domaine de la prévoyance

Etude: état des lieux de la prévoyance vieillesse des femmes en Suisse

Imprimer

En ce qui concerne les thèmes financiers, les femmes fonctionnent souvent différemment des hommes. Et cela se vérifie en matière de prévoyance également. L'étude «Baromètre de la prévoyance 2021» révèle aussi que les femmes sont souvent moins bien loties que les hommes en matière de retraite. L'experte en prévoyance de Raiffeisen Andrea Klein nous explique les principales conclusions de l'étude.

Fait #1: Les femmes s'y connaissent moins bien en ce qui concerne la prévoyance – ou en tout cas, c'est ce qu'elles en pensent

Les femmes évaluent leurs connaissances en prévoyance à un moins bon niveau que les hommes
Les femmes évaluent leurs connaissances en prévoyance à un moins bon niveau que les hommes

La plupart des femmes estiment ne posséder que peu de connaissances en matière de prévoyance. Plus de la moitié des femmes interrogées indiquent qu'elles ne connaissent rien de la prévoyance ou qu'elles possèdent uniquement quelques connaissances de base. En comparaison, deux tiers des hommes considèrent leurs connaissances sur la prévoyance comme moyennes ou supérieures à la moyenne. 

 

Ce que dit l’experte: 

«Cette estimation est avant tout une question de confiance en soi. Généralement, les femmes sont plus réservées lorsqu'il s'agit d'évaluer leurs propres connaissances. Et les raisons à cela sont fermement ancrées dans la société: dans de nombreux couples, aujourd'hui encore, l'homme gagne plus que la femme et en conséquence, c'est lui qui tient les cordons de la bourse, gère les finances et la prévoyance. La responsabilité de la prévoyance privée ne peut pourtant pas être déléguée. Chaque femme doit connaître sa situation de prévoyance et s'y intéresser suffisamment tôt. C'est ainsi qu'elle pourra maintenir son niveau de vie habituel après la retraite.»

 

Fait #2: Les femmes investissent nettement moins dans le pilier 3a que les hommes.

Les raisons pour un pilier 3a
Les raisons pour un pilier 3a

Deux bons tiers de toutes les femmes possèdent un pilier 3a. Chez les hommes, ils sont plus de trois quarts à en posséder un. Les différences de contributions versées dans la prévoyance privée sont elles aussi marquées: seules 46% des femmes versent le montant maximal. Chez les hommes, plus de 59% exploitent ce pilier à son maximum.

Ce que dit l'experte: 

«Les femmes travaillent nettement plus souvent à temps partiel que les hommes, et parfois, elles ne travaillent pas. D'après le Baromètre de la prévoyance, seulement 27% des femmes interrogées occupent un poste à temps plein. En conséquence, les femmes disposent de nettement moins de liquidités que les hommes. Souvent, elles ne peuvent donc tout simplement pas verser le montant maximal dans le pilier 3a. Pourtant, la prévoyance privée est essentielle pour les femmes, étant donné qu'elle peut combler les lacunes de prévoyance de l'AVS et en particulier celles de la caisse de pension. Si vous avez interrompu votre activité professionnelle durant une longue période pour élever vos enfants ou que votre taux d'occupation est faible, vous devriez impérativement utiliser le pilier 3a, même si vous ne pouvez pas verser le montant maximal.» 

Fait #3: Les femmes placent leurs capitaux de prévoyance de façon plus prudente et durable.

Les femmes attachent moins d’importance aux opportunités de rendement que les hommes
Les femmes attachent moins d’importance aux opportunités de rendement que les hommes

Les femmes investissent les capitaux de leur pilier 3a nettement moins souvent dans des titres que les hommes. Pour les 31% qui investissent dans des solutions de placement telles que les fonds de prévoyance, il apparaît que les critères principaux sur lesquels elles s'appuient sont tout autres que ceux privilégiés par les hommes: la durabilité est nettement plus importante pour les femmes, qui attachent moins d'importance aux perspectives de rendement.

Ce que dit l’experte: 

«L'étude le montre: pour les hommes, des perspectives de rendement élevées constituent un critère central lorsqu'il s'agit de placer leurs fonds de prévoyance. Les femmes, en revanche, ne cherchent pas à maximiser leurs bénéfices avant toute chose. La sécurité et la durabilité sont plus importantes pour elles. Cela confirme d'autres recherches qui montrent que les femmes accordent davantage d'importance à la durabilité de leurs placements que les hommes. Elles tiennent plus compte des aspects sociaux et environnementaux que des aspects purement monétaires. Avec le boom des solutions de placement durables, de plus en plus de femmes découvrent la bourse. Et ces solutions sont maintenant disponibles dans le pilier 3a également. Avec des fonds de placement durables, elles peuvent non seulement épargner leurs capitaux de prévoyance pour leur retraite, mais aussi contribuer au bien commun.»

 

Fait #4: Les femmes ne considèrent pas la prévoyance au même niveau que les hommes dans le cadre du mariage et concernant la propriété du logement. 

Ces événements relient les femmes à la prévoyance
Ces événements relient les femmes à la prévoyance

Le thème de la prévoyance revêt une plus grande importance lors de certains événements de la vie. Ce qu'on peut remarquer: les femmes accordent nettement moins d'attention aux questions liées à la prévoyance lors d'un mariage ou lors de l'achat d'un logement.

Ce que dit l'experte: 

«Manifestement, les femmes n'ont pas encore suffisamment conscience des conséquences que les grands changements de leur propre situation de vie peuvent avoir sur la prévoyance. Le fait que les femmes accordent moins d'attention à la prévoyance lors des événements tels qu'un mariage ou l'achat d'un logement peut également s'expliquer par des raisons psychologiques: elles abordent ce type de thèmes de façon plus émotionnelle et moins rationnelle que les hommes. Même si les événements de vie tels que la fondation d'une famille impliquent effectivement leur lot d'émotions, il faut tout de même savoir garder les pieds sur terre. Les conséquences pour leur propre situation financière sont souvent plus importantes chez les femmes que chez les hommes. Un divorce implique également des risques pour la prévoyance, que l'on a tendance à sous-estimer.»

Andrea Klein
Andrea Klein

A propos d'Andrea Klein

Andrea Klein est experte en prévoyance chez Raiffeisen Suisse. Elle dirige le Centre spécialisé de planification financière.

Réponses à vos questions sur la prévoyance vieillesse

Pour les femmes, la banque est la première adresse pour obtenir des conseils autour de la prévoyance vieillesse. Clarifiez vos questions lors d'un entretien conseil personnel et découvrez les écueils auxquels les femmes doivent veiller en particulier en matière de prévoyance.

Femmes et prévoyance

On n'est jamais mieux servie que par soi-même – surtout dans le domaine de la prévoyance

La prévoyance vieillesse passe au second plan pour de nombreuses femmes, qui conjuguent vie familiale et vie professionnelle. Il est pourtant tout à leur avantage de se préoccuper tôt de ces questions. L'experte en prévoyance Corinne Meier nous explique pourquoi les choses sont ainsi et comment vous préparer de manière optimale.

Vers l'article