• Vorsorgesystem
  • Vorsorgen

Baromètre de la prévoyance 2023: la responsabilité individuelle est essentielle

La population suisse prend sa prévoyance en main: elle investit dans des titres et planifie sa retraite de manière individuelle. Voici les cinq principaux enseignements tirés du Baromètre de la prévoyance Raiffeisen 2023.

Enseignement #1

La prévoyance en titres est de plus en plus populaire.

42% des Suisses investissent leurs fonds du pilier 3a dans des titres – par exemple dans des fonds de prévoyance. Il s’agit d’un nouveau record: il y a trois ans, ils n’étaient que 27% à le faire. Le compte de prévoyance est légèrement plus plébiscité avec 47%.

 

La spécialiste en prévoyance Andrea Klein en est convaincue: «C’est une illusion de croire que le compte de prévoyance est plus sûr.»

Les comptes ne sont certes pas soumis aux fluctuations de cours. Mais en raison de l’inflation, l’argent que vous avez sur votre compte perd toutefois continuellement de la valeur au fil du temps.

Enseignement #2

La tendance est à la perception d’un capital.

18% des personnes interrogées préféreraient percevoir leurs avoirs auprès de la caisse de pension sous la forme d’un capital. Ce type de versement est donc plus populaire que jamais. Environ un tiers des sondés souhaite une combinaison de rente et de capital. La perception d’une rente, en revanche, est moins plébiscitée qu’auparavant: elle se situe à son niveau le plus bas depuis six ans (38%).

 

Pour Tashi Gumbatshang, expert en prévoyance: «Il est impératif de se pencher en détail sur la question.»

Une rente, un capital ou les deux? Cet aspect doit être soigneusement clarifié, car la décision prise sera irréversible et aura des conséquences financières jusqu’à la fin de votre vie: la rente offre des revenus stables à vie, le retrait du capital une grande flexibilité – mais aussi le risque de manquer de revenus plus tard. L’idéal est de vous tourner vers votre conseillère ou conseiller bancaire. En effet, les questions relatives aux connaissances qui ont été posées dans le cadre du Baromètre de la prévoyance ont montré que c’est à propos du 2e pilier que la population suisse a le moins de connaissances.

Enseignement #3

La confiance dans l’AVS est en baisse.

18% des personnes interrogées ont une faible ou une très faible confiance dans l’AVS. Elles sont donc bien plus nombreuses que l’année dernière. La majorité des sondés considèrent que c’est à eux qu’il incombe de combler les lacunes dans la prévoyance: ils sont 54% à y voir une question de responsabilité individuelle. Seuls 22% des personnes interrogées pensent que cela relève de la responsabilité de l’Etat.

 

Pour Tashi Gumbatshang, expert en prévoyance: «Etat ou responsabilité individuelle? Les deux sont incontournables!»

L’Etat se charge de la couverture des besoins de base. Or, pour la plupart des gens, la somme des montants versés par l’AVS et par la caisse de pension ne représente qu’entre 60 et 70% du dernier revenu. Pour être en mesure de maintenir son niveau de vie une fois à la retraite, il faut donc avoir recours à la prévoyance privée.

Enseignement #4

Les couples parlent d’argent, mais pas forcément de prévoyance.

La plupart des personnes interrogées indiquent aborder le sujet des finances avec leur partenaire. Environ la moitié des couples discutent de thèmes tels que le budget et les dépenses, le revenu et le patrimoine ou encore les impôts. En revanche, les sujets plus complexes sont moins souvent abordés. Par exemple, seuls 37% des sondés parlent de prévoyance vieillesse.

 

La spécialiste en prévoyance Andrea Klein en est convaincue: «La prévoyance est une affaire de couple».

Marié ou pas? Garde d’enfants partagée ou non? La manière dont vous vivez en tant que couple ou famille a un impact important sur votre situation en matière de prévoyance. Les femmes, en particulier, ont souvent besoin d’agir: elles continuent à travailler le plus souvent à temps partiel, et elles sont mal assurées pour la retraite sans mesures supplémentaires prises. Il est donc important d’aborder en famille également le thème de la prévoyance, y compris les sujets désagréables tels que les conséquences d’une séparation, d’un divorce ou d’un décès.

Enseignement #5

La retraite anticipée attire de plus en plus de personnes.

Près d’un tiers des Suisses aimeraient pouvoir pendre une retraite anticipée. 9% prévoient même de s’arrêter plus de cinq ans avant d’atteindre l’âge de référence, soit 3% de plus que l’année précédente. Parallèlement à cela, on recense de plus en plus de personnes qui ne savent pas du tout quand elles aimeraient prendre leur retraite.

 

Pour Tashi Gumbatshang, expert en prévoyance: «Les possibilités sont de plus en plus vastes.»

La réforme AVS 21 entrée en vigueur le 1er janvier 2024 pourrait encore favoriser l’évolution vers une «retraite sur mesure» car elle permettra à tout un chacun de prendre une retraite partielle. Il s’agit d’une alternative valable à la retraite anticipée, qui induit des coûts élevés et que tout le monde ne peut donc pas s’offrir.

Vers l'étude

Etude «Baromètre de la prévoyance Raiffeisen 2023»

Le Baromètre de la prévoyance Raiffeisen est une étude représentative réalisée chaque année en collaboration avec la ZHAW. Elle permet d’en savoir plus sur les habitudes de la population suisse en matière de prévoyance vieillesse. Les résultats reposent sur une enquête réalisée entre le 9 et le 29 juin 2023 dans l’ensemble du pays. 1’052 personnes âgées de 18 à 65 ans y ont participé.

Vos experts en matière de prévoyance

Portrait d’Andrea Klein

Andrea Klein

Spécialiste en planification financière

Andrea Klein est experte en prévoyance chez Raiffeisen Suisse. Elle est à la tête du centre spécialisé Planification financière.

Portrait de Tashi Gumbatshang

Tashi Gumbatshang

Responsable du Centre de compétences Conseil en gestion de fortune et en prévoyance

Tashi Gumbatshang dirige le Centre de compétences en gestion patrimoniale et en prévoyance de Raiffeisen Suisse. Diplômé de la Swiss Banking School et titulaire d’un diplôme fédéral d’expert en finance et investissement, il enseigne la psychologie économico-financière à l’école Kalaidos.

Résumé

La population suisse mise sur la responsabilité individuelle

D’après le Baromètre de la prévoyance Raiffeisen 2023: la population suisse mise sur la responsabilité individuelle. 1’052 personnes ont participé à cette étude représentative. Voici les cinq principales conclusions:

  • 42% des Suisses investissent leurs fonds du pilier 3a dans des titres, un record!
  • Le versement de la caisse de pension sous forme de capital est de plus en plus apprécié. C’est l’inverse pour la rente régulière.
  • 18% des personnes interrogées ont une confiance faible ou très faible dans l’AVS, soit nettement plus que l’année précédente.
  • La grande majorité des couples suisses parlent d’argent mais rarement de sujets complexes comme la prévoyance vieillesse. 
  • De plus en plus de personnes envisagent de prendre une retraite anticipée ou ne savent pas encore quand elles aimeraient prendre leur retraite.

Vous avez des questions sur des thèmes relatifs à la prévoyance?

Trouver des articles similaires