Mandat de gestion de fortune

Manager Report 1er trimestre 2020

Le monde se trouve en état d'urgence. La crise du coronavirus est un sérieux défi pour la communauté d'Etats, pour chaque pays et, au final, pour chacun de nous. Les banques centrales et les gouvernements mettent tout en œuvre pour stabiliser l'économie et les marchés financiers.

Podcast 1er trimestre 2020

 

Messages clés

Messages clés
  • Le coronavirus a de lourdes conséquences sur l'économie et les marchés financiers, et une récession mondiale est inévitable.
  • Si l'on parvient à stopper la pandémie d'ici cet été, l'économie mondiale devrait rapidement reprendre dès le deuxième semestre.
  • Il faut absolument s'en tenir à la stratégie de placement de la gestion de fortune adoptée une fois pour toutes et axée sur le long terme.

Performance

Comparaison des catégories de placement 1er trimestre 2020

Sources: Bloomberg, Raiffeisen Suisse

 

Rétrospective

L'OMS ayant déclaré la maladie pulmonaire COVID-19 comme pandémie et le nombre de nouvelles infections étant monté en flèche, les gouvernements en Europe et aux Etats-Unis ont mis en place des mesures drastiques. Toujours est-il que ces mesures entraînent un important fléchissement de l'économie et qu'une récession mondiale est inévitable. Dans ce contexte, les marchés financiers ont chuté rapidement et lourdement ces dernières semaines et la volatilité a explosé. Nous avons subi d'importantes pertes au premier trimestre, bien que nos mandats de gestion de fortune soient très largement diversifiés.

Si les investisseurs ont une réaction de panique et se ruent pratiquement tous de la même manière sur le marché, toutes les catégories de placement adoptent brusquement le même comportement, ce qui augmente la corrélation. C'est principalement pour cette raison que même les cours de l'or et des fonds immobiliers se sont effondrés, tout comme les marchés obligataires, malgré la baisse globale des taux d’intérêt.

Les segments à la liquidité limitée avant tout – tels que les obligations à haut rendement et celles des pays émergents – ont particulièrement souffert. Plus la situation actuelle se prolongera, plus les cas de défaillance augmenteront. Compte tenu des risques, nous avons déjà réduit la quote-part des obligations à haut rendement début mars. S'agissant des obligations d'Etat, leur quote-part est sous-pondérée depuis un certain temps déjà.

En raison du recul massif des taux d'intérêts, la pénurie de placements s'est encore aggravée. Conjuguée aux mesures fiscales prises, elle entraînera, tôt ou tard, des flux de fonds vers les marchés des actions. En conclusion, nous avons relevé notre quote-part d'actions début mars de «légèrement sous-pondérée» à «neutre». Nous souhaitons ainsi souligner notre ambition de miser sur une tactique de placement «anticyclique» et prudente. Dans le contexte actuel, nous préférons une plus grande part de liquidités pour pouvoir nous positionner rapidement une fois que la situation s'éclaircira.

 

Perspectives

Personne ne sait combien de temps il faudra pour maîtriser le coronavirus. Selon notre scénario principal, la pandémie pourra être endiguée d'ici l'été. Ensuite, la vie économique et sociétale reprendra progressivement jusqu'à recouvrer sa «normalité». Dans ce cas, nous tablons sur une reprise relativement rapide de l'économie mondiale dès le second semestre. Mais tout dépend de l'évolution et de la propagation du coronavirus, l'exemple de la Chine étant encourageant sur ce plan.

Une large diversification reste un facteur important car la volatilité très élevée et l'agitation devraient perdurer au prochain trimestre. Les investisseurs sont appelés à garder leur calme et à s'en tenir à la stratégie de placement de gestion de fortune qu'ils ont fixée une fois pour toutes à long terme, sans la modifier. A long terme, l'option «ne pas investir du tout» ou les décisions impulsives face aux pertes, ne paient pas. Les banques centrales et les gouvernements mettent tout en œuvre pour stabiliser l'économie et les marchés financiers et posent ainsi les bases d'une reprise rapide une fois que la pandémie sera finie.