Quelles sont les plus grands défis?

Espérance de vie, taux d'intérêt technique et taux de conversion

Imprimer

Si,lors du départ en retraite, vous optez pour la perception de la rente, votre capital de vieillesse épargné est converti en une rente à vie sur la base du taux de conversion actuellement en vigueur. Le capital nécessaire pour le versement de votre rente à vie est réservé en tant que soi-disant capital de couverture des rentes comme engagement futur de la Caisse de retraite vis-à-vis de vous en tant que de rentier.

Pour fixer le taux de conversion, il faut tenir compte de deux hypothèses:

  • La première concerne l'espérance de vie qui figure dans les «tables» actuelles des bases techniques employées. Notre Caisse de retraite se sert des «tables des générations LPP 2015» comme bases techniques. Elles contiennent des données statistiques actuelles sur l'espérance de vie des différents groupes d'âge et sexes, sur la probabilité de mariage et de remariage, sur la probabilité d'invalidité et de convalescence, etc.).
  • La seconde concerne le fait devoir procéder au préalable à un calcul hypothétique indiquant le niveau du produit d'intérêts réalisable sur le capital de couverture des rentes – ce revenu est important et finance partialement les versements de rente. Autrement dit: les prévisions de rendement supposées sur votre capital de couverture des rentes pour la retraite augmentent la valeur future de votre capital vieillesse. Cela permet d'accorder une rente supérieure qui ne prend pas uniquement en compte le capital existant à la retraite et le divise, sur la base de l'espérance de vie, par le nombre d'années escomptées de perception de la rente (durée de la perception de la rente).

Cette seconde hypothèse est qualifiée de «taux d'intérêt technique» et doit, de même que l'espérance de vie, être régulièrement vérifiée et éventuellement ajustée si la Caisse de retraite ne veut pas encourir le risque de promettre systématiquement des prestations trop élevées parce que les produits des intérêts réalisables ne sont pas en mesure de couvrir la promesse d'intérêt faite aux rentiers ou parce que la durée de perception de la rente a entretemps augmenté.

Un ajustement de l'espérance de vie estimée ou du taux d'intérêt technique a donc toujours un impact direct sur le taux de conversion de la Caisse de retraite et, suite à l'évaluation modifiée des capitaux de couverture des rentes, donc aussi sur le degré de couverture de la Caisse de retraite. Ceci illustre à quel point il est important de se servir de bases techniques réalistes et actuelles pour effectuer le calcul. 

Voir également Degré de couverture, réserve de fluctuation de valeurs et fonds libres