Connaissances en investissement expliquées simple

Ce qu'il faut savoir quand on achète de l'or

L'or est un placement relativement sûr, même durant les périodes de turbulences, et a donc toute sa place dans un portefeuille bien diversifié. Nos experts vous montrent les possibilités dont vous disposez pour investir votre argent dans l'or. Ils vous donnent des conseils pratiques et vous disent à quoi veiller lors de l'achat du métal précieux.

Les placements dans l'or permettent une diversification

L'or est considéré comme une «monnaie de crise». Dans des périodes de fortes incertitudes, il est une valeur refuge pour de nombreux investisseurs. Quand les marchés traversent des turbulences, le métal précieux profite de sa faible corrélation avec les autres catégories de placement. Une chute du cours des actions, des obligations et de l'immobilier n'a pas forcément des conséquences négatives sur le prix de l'or. Bien au contraire, il a tendance à grimper quand le cours des actions baisse – et inversement. C'est la raison pour laquelle le métal précieux contribue à la diversification du portefeuille et donc à le protéger contre les pertes.

«Pour répartir plus largement les risques dans le dépôt, il est à notre avis judicieux de détenir de 5 à 10 % au maximum d'or», explique Matthias Geissbühler, Chief Investment Officer de Raiffeisen. Le métal précieux peut par exemple être intégré au portefeuille par le biais d'un fonds en or, appelé dans le jargon boursier un ETF sur or (Exchange Traded Funds), ou par l'achat de lingots d'or et de pièces. Le choix de la forme de placement adéquate dépend de vos besoins personnels et de la fonction que doit remplir l'or dans le contexte du portefeuille.

Pourquoi l'or est-il réputé pour résister aux crises et quel est son but dans un portefeuille? Apprenez-en plus dans notre article «L'or brille encore plus en temps de crise».

Cinq façons d'investir dans l'or

Il est possible fondamentalement d'investir dans l'or de deux manières: directement ou indirectement. Directement signifie que l'or est livré physiquement pour être conservé, par exemple sous forme de lingots, de pièces d'investissement ou de pièces rares. Dans le cas d'un achat indirect, on acquiert un produit financier tel qu'un ETF sur or. Les ETF sont des titres qui reflètent l'évolution du prix de l'or. Ils permettent aux investisseurs d'investir dans de l'or sans avoir à le conserver physiquement. Découvrez grâce aux conseils de nos experts à quoi vous devez veiller quand vous choisissez votre placement en or.

1. Achat de lingots d'or

Les investisseurs qui préfèrent un placement tangible achèteront de l'or physique. L'avantage est qu'il est accessible en permanence – que ce soit dans un coffre-fort à la maison ou à la banque. Mais c'est aussi là que réside son inconvénient: l'assurance, le transport et la conservation de l'or physique génèrent des coûts.

L'or est habituellement acheté au guichet d'une banque ou à un négociant en or. On trouve des mini-lingots à partir de 1 gramme et jusqu'à de gros lingots d'environ 12,5 kilogrammes. Le mieux est d'acheter des mini-lingots ou des lingots d'un poids de un gramme à un kilogramme. En effet, il s'agit des poids usuels pour le négoce; il est possible de les revendre à tout moment sans problème. Urs Dütschler, responsable produits chez Raiffeisen, déconseille les lingots de petite taille. En effet, plus le lingot est de petite taille, plus les coûts de fabrication sont proportionnellement importants. «Plus le lingot est de petite taille, plus les coûts et l'écart entre le prix d'achat et de vente sont élevés. Les mini-lingots de 1 et 5 grammes peuvent coûter jusqu'à 20 % plus cher que leur pure valeur en or», nous explique l'expert. 

La certification est également essentielle pour la revente. «Il est important, quand on achète un lingot, de recevoir un certificat ou bien d'acquérir un «kinebar», c'est-à-dire un lingot protégé contre la falsification», déclare Urs Dütschler. Les kinebar sont des lingots dont une face porte un hologramme. Comme pour les billets de banque, cela rend leur falsification beaucoup plus difficile. C'est la London Bullion Market Association (LBMA), la plus importante place de négoce hors bourse du monde pour l'or et l'argent, qui est responsable de la certification des fabricants et des raffineries. Elle décerne le label de qualité «Good Delivery» à certains fabricants de lingots d'or. Cela garantit une qualité constante. Les investisseurs peuvent se fier à sa certification.

 

2. Acheter des pièces

Beaucoup de Suisses connaissent l'or sous la forme du célèbre Vreneli suisse. Les pièces de 10 et 20 francs sont les plus connues. «Lors de l'achat de pièces, il faut impérativement veiller à ce qu'il s'agisse de pièces faciles à revendre», conseille Urs Dütschler. C'est le cas pour les Vreneli de 20 francs. Ils sont composés à 90 % d'or, et l'écart entre le prix d'achat et le prix de revente est d'environ 5 à 10 %.

Le Maple Leaf canadien, le Philharmonique de Vienne autrichien et le Nugget australien constituent également un placement sûr en temps de crise – ils bénéficient d'une notoriété internationale. Ces monnaies sont constituées d'or 24 carats et pèsent exactement 1 once. Le Krugerrand sud-africain, sans doute la pièce d'investissement en or la plus connue au monde, et l'American Eagle ont un poids brut un peu plus élevé. Ces pièces contiennent elles aussi 1 once d'or fin, mais avec une part supplémentaire de cuivre ou d'autres alliages. Les choses sont telles que dans bien des cas, il est difficile aux personnes non averties d'évaluer la valeur des pièces. Quand il s'agit de pièces de collection, qui ont parfois le statut de pièces rares, leur prix peut aussi dépasser largement le prix effectif de l'or.

Pièce rare ou Vreneli – dans tous les cas, la qualité de la pièce est déterminante lors de l'achat. «Si la pièce est de mauvaise qualité, on court le risque de n'obtenir lors de sa revente que la valeur du métal fondu», met en garde Urs Dütschler. 

 

3. Investir dans l'or – via des ETF

Les investisseurs qui ne sont pas intéressés par des lingots ou des pièces peuvent acheter un Exchange Traded Fund (ETF). Ceux-ci reflètent le prix de l'or presque à l'identique. En d'autres termes, si le prix de l'or augmente, la valeur de l'ETF augmente aussi. Si le prix de l'or chute, l'ETF perd autant de sa valeur. Les ETF permettent donc de participer à l'évolution du prix de l'or et d'investir dans de l'or physique sans qu'il en résulte des coûts pour le transport, l'assurance ou la conservation. En effet, le patrimoine en or est conservé à la banque qui gère l'ETF. Comme les actions ou les autres titres, les ETF sur or sont négociés en bourse et peuvent être achetés et vendus très simplement. Pour acheter, il suffit d'indiquer le nom du produit, la valeur et le nombre d'unités.

L'offre d'ETF sur or est assez vaste; les différences sont parfois grandes. «Les investisseurs doivent absolument veiller à ce que l'ETF sur or soit garanti intégralement par de l'or physique», conseille Urs Dütschler, expert chez Raiffeisen. Pour ces ETF sur or, le prestataire achète avec le capital des investisseurs une quantité correspondante du métal précieux, qu'il garde en dépôt. Juridiquement, le propriétaire de l'or est l'investisseur. Il peut au besoin se le faire remettre. Les conditions de livraison peuvent varier. Certains fonds permettent une livraison physique indépendamment du montant de l'investissement, et d'autres seulement si la contre-valeur de l'investissement en or correspond à un lingot standard (12,5 kilogrammes). En règle générale, la livraison s'accompagne de taxes. «Lors du choix de l'ETF, les investisseurs devraient veiller à ce que les coûts soient présentés avec transparence», conseille Urs Dütschler.

Les options, par exemple selon que l'on veut ou non se faire livrer l'or, influent sur la taxe due pour la gestion de l'ETF. Les coûts sont fixes par année et représentent 0,1 à 0,5 % du montant investi. Comme les ETF négocient des volumes importants et achètent le plus souvent de gros lingots, les frais de transaction sont moins élevés pour l'investisseur lors de l'achat et de la vente (écart). L'investisseur profite néanmoins d'une liquidité très élevée. De plus des dispositions relatives à la protection des investisseurs très avantageuses s'appliquent pour les ETF. Même en cas de faillite du prestataire, le risque de défaillance est presque nul puisque l'or déposé à titre de garantie, en tant que patrimoine spécial, n'est pas pris en compte dans la masse en faillite.

Les ETF sur or associent ainsi le meilleur de deux univers: «Les investisseurs profitent des caractéristiques de l'or sans avoir à se préoccuper de sa conservation, et ont en outre la possibilité de se faire verser le métal précieux physiquement», explique Urs Dütschler de Raiffeisen Suisse.

Évolution du prix de l'or de 1980 à 2020

Evolution du prix d'or

Source: Bloomberg, Raiffeisen Suisse CIO Office

 

4. Investir indirectement dans l'or – avec des actions minières

Les actions des compagnies minières permettent de participer indirectement au prix de l'or. «Mais attention: ces titres sont en général encore plus volatils que le prix du métal précieux lui-même», met en garde Matthias Geissbühler. Comme les principales réserves d'or se situent dans des pays émergents classiques (Indonésie, Ouzbékistan, Russie, Afrique du Sud), les investissements dans des compagnies d'extraction d'or s'accompagnent souvent de risques élevés. Il peut y avoir des grèves et des incertitudes politiques ou, dans le pire des cas, une défaillance totale d'une entreprise. C'est pourquoi Raiffeisen déconseille d'investir dans des actions minières si le client ne souhaite pas s'informer régulièrement de l'évolution du pays et de la branche et n'observe pas attentivement les risques. 

 

5. Profiter de toutes les évolutions du cours de l'or avec des certificats sur l'or

Il est également possible de participer à l'évolution du prix de l'or par le biais de certificats. Les certificats sur l'or sont des titres qui reproduisent l'évolution du prix de l'or – beaucoup plus exactement que, par exemple, les actions minières. La valeur d'un certificat sur l'or dépend en permanence de l'évolution du cours de son sous-jacent, c'est-à-dire du prix de l'or. Investir dans des certificats sur l'or permet de profiter de presque toutes les évolutions du prix de l'or: avec des certificats «long», les investisseurs misent sur une hausse du prix de l'or, et avec les titres «short» sur une baisse.

La conception des certificats sur l'or peut également être très diverse. L'investisseur a donc tout intérêt à étudier attentivement le prospectus du titre. La classe de risque des certificats est également variable. Il existe des certificats sur l'or couverts et non couverts, à durée limitée ou illimitée, des titres à risque élevé avec effet de levier – qui peuvent cependant promettre aussi un rendement particulièrement élevé – et des certificats sur l'or avec ou sans couverture du risque de change. Les certificats laissent donc aux investisseurs une grande flexibilité. «Le grand avantage des certificats est qu'il est possible de créer rapidement une solution de placement sur mesure parfaitement adaptée à toutes les situations de marché et à toutes les attentes» souligne Albert Stürm, responsable Advisory & Vertrieb chez Raiffeisen. Tous les certificats sur l'or ont cependant un point commun: en acquérant un certificat sur l'or, les investisseurs n'entrent pas en possession d'or, ils participent simplement à l'évolution du cours de l'or. L'achat d'un certificat implique donc un risque de contrepartie lié à l'émetteur. 

Les taux bas parlent en faveur de l'or

Le contexte est actuellement favorable à l'or. En effet, les taux d'intérêt sont historiquement bas. Pendant la crise du coronavirus, la banque centrale américaine, la Fed, a abaissé son taux directeur quasiment à 0 % pour atténuer les conséquences économiques de la pandémie. Les experts pensent qu'il faudra des années pour que la banque centrale la plus puissante du monde relève à nouveau ses taux. En comparaison, il a fallu près de six ans après la crise financière de 2008 / 2009 pour voir une première augmentation des taux de la Fed. «Comme les taux d'intérêt vont rester pour le moment très bas, voire négatifs, il est fort possible que le prix du métal jaune continue à augmenter», pense Matthias Geissbühler, CIO de Raiffeisen. En effet, quand les catégories de placement réputées sûres comme les obligations ne génèrent plus aucun rendement, cela renforce l'attrait de l'or. 

Conseils utiles pour les investisseurs en or

Les investisseurs qui souhaitent diversifier leur portefeuille en y intégrant de l'or devraient tenir compte des conseils suivants lors du choix du placement adéquat: 

  • Ne détenir qu'une partie de son patrimoine en or: on recommande une part de 5 à 10% du portefeuille.
  • Veiller à la certification lors de l'acquisition de lingots d'or physiques pour pouvoir les revendre sans problèmes.
  • Lors de l'achat de lingots, ne pas acquérir des lingots de petite taille, car ceux-ci peuvent éventuellement être moins usuels pour le négoce et qu'en raison des coûts de fabrication, leur coût est de plus nettement supérieur au prix effectif de l'or.
  • Pour les ETF sur l'or, vérifier précisément quand et à quelles conditions l'ETF est tenu de livrer l'or déposé en garantie. Et les taxes que cela entraîne.
  • Tenir compte du risque de change: le prix de l'or est couplé au dollar. Quand le billet vert perd de sa valeur par rapport au franc, la valeur de l'or baisse aussi.
  • Les ETF devraient toujours être garantis par de l'or physique. Ce n'est que dans ce cas que le droit à la livraison physique et les dispositions relatives à la protection des investisseurs s'appliquent.
  • Pour les investissements dans des actions de compagnies minières, le choix de la compagnie est déterminant, car le cours ne dépend pas seulement de l'évolution du prix de l'or.

Avec les deux ETF Solid Gold et Solid Gold Ounces, Raiffeisen permet aux investisseurs de profiter facilement et à un prix avantageux de l'évolution du cours de l'or.