Études d'investissements

La Suisse est un atout

Les investisseurs suisses n'ont pas besoin d'une diversification internationale. Cela ne leur apporte en effet pas grand-chose, même si une vaste diversification géographique est généralement considérée comme profitable aux portefeuilles de placements. Voici pourquoi la Suisse est un cas particulier en matière de placements financiers.

Le marché des actions suisse est très robuste

Les investisseurs du monde entier apprécient le marché des actions suisses. En effet, dans les phases de volatilité du marché en particulier, son caractère défensif est un atout de taille. Ainsi, les titres suisses traversent généralement mieux les crises que leurs pairs de l'étranger. Cela a été particulièrement vrai en 2020, l'année funeste du coronavirus: alors que le MSCI World Index a perdu près de 34% entre fin-février et mi-mars, le Swiss Performance Index (SPI) n'a reculé que de 26%.

Un retour plus en arrière confirme cette résistance aux crises. Au plus fort de la crise financière du second semestre 2008, l'indice mondial – en monnaies locales et dividendes compris – a perdu environ 55% de sa valeur. Le marché suisse, quant à lui, n'a chuté «que» de 43%. Au vu de cette robustesse en temps de crise, il n'est pas étonnant que les actions suisses aient un effet attractif sur les investisseurs: Nestlé, Roche, Novartis et compagnie sont considérés dans le monde entier comme des stabilisateurs fiables de portefeuille.

Les effets de change renforcent le marché suisse

Dans les périodes de crise, les investisseurs recherchent par ailleurs des valeurs refuges, tel que le franc suisse. Le pays a en effet toujours été considéré comme une économie solide, dotée d'un cadre social et politique remarquablement stable. En conséquence, la monnaie nationale est donc «forte». Le franc suisse est robuste face aux turbulences et revers du marché, tandis que d'autres monnaies se retrouvent vite ébranlées. Lorsque la volatilité des marchés financiers augmente, le risque pour les portefeuilles s'accroît également. Résultat, les capitaux se redirigent vers des placements moins risqués – notamment ceux libellés en francs suisses. Porté par ces afflux, le franc s'apprécie de façon assez régulière vis-à-vis des autres monnaies. Or cela fait le jeu des investisseurs en francs suisses, en accroissant la valeur de leurs placements.

La théorie énonce qu'une stratégie de placement fructueuse repose sur une vaste diversification du portefeuille, notamment en termes géographiques. Le franc étant plus fort que beaucoup d'autres monnaies, il était traditionnellement intéressant pour les investisseurs étrangers d'ajouter à leur portefeuille des titres suisses. Or la question se pose à présent de savoir si l'inverse est vrai aussi: les investisseurs suisses ont-ils intérêt à se diversifier à l'international alors que le marché national présente des avantages aussi nets? Doivent-ils réellement détenir des actions en dollars, en yens ou en euros? Ou vaut-il mieux investir exclusivement en francs suisses, en cantonnant la diversification au marché intérieur?

Comparaison de portefeuilles suisse et mondial

Pour répondre à ces questions, nous envisageons deux portefeuilles types: un portefeuille exclusivement suisse et un portefeuille mondialisé, les deux composés à part égale d'actions et d'obligations. Si l'on compare l'évolution des deux portefeuilles types en francs suisses, on constate de légères différences de rendement. Le portefeuille suisse s'est apprécié d'environ 64% depuis janvier 2008 (+3,91% par an); le portefeuille mondial a un peu moins progressé, d'environ 58% (+3,59% par an).

Avantage pour le portefeuille type suisse

Evolution du rendement du portefeuille type suisse par rapport au portefeuille type mondial, corrigé des variations de change

Avantage pour le portefeuille type suisse

Sources: Bloomberg, CIO Office Raiffeisen Suisse

Le ratio de Sharpe parle lui aussi en faveur du portefeuille suisse; cet indicateur financier mesure la relation entre le risque et le rendement d'un portefeuille et révèle s'il vaut la peine, en termes de rendement, d'assumer un risque plus élevé. Plus précisément, le rendement excédentaire d'un placement est directement comparé au risque du portefeuille (représenté par la volatilité des rendements). En général, mieux vaut un ratio de Sharpe plus élevé; en effet, cela indique que le rendement a été obtenu avec un risque de fluctuation moindre. Pour le portefeuille suisse, le ratio de Sharpe pour la période en question est de 0,51; pour le portefeuille mondial, il n'est que de 0,45. 

Peu de différences pour les obligations, mais écarts sensibles pour les actions

Evolution du rendement des composantes du portefeuille, corrigés des variations de change

Evolution des rendements des composants du portefeuille (corrigés des effets de change)

Sources: Bloomberg, CIO Office Raiffeisen Suisse

Le portefeuille suisse a donc non seulement généré un rendement plus élevé, mais il présente aussi un meilleur rapport risque-rendement.

Si l'on se penche sur la composition des portefeuilles, on comprend mieux pourquoi le type suisse présente un léger avantage. Pour les obligations, la politique monétaire expansionniste des banques centrales joue un rôle déterminant. Or les taux d'intérêt sont proches de zéro depuis des années – voire négatifs dans certains pays; c'est pourquoi les titres obligataires ne présentent guère de différences de rendement: le Swiss Bond Index (SBI) a gagné environ 43% depuis début 2008, l'indice Bloomberg Aggregate Barclays Global CHF environ 45%. Du côté des actions, en revanche, les écarts sont plus importants (compte tenu des effets de change): alors que le marché suisse (SPI) a progressé de près de 86%, le marché mondial (MSCI World Total Return) n'a gagné que 68% environ. 

Par nature, les actions suisses sont diversifiées mondialement

S'il est vrai que certains secteurs – notamment les titres technologiques – sont peu présents sur le marché des actions suisses, celles-ci présentent une variété enviable. En termes de qualité aussi, l'indice de référence suisse laisse peu à désirer: la plupart des entreprises sont soit des leaders mondiaux, soit parmi les meilleurs. Aussi, elles réalisent la majeure partie de leur chiffre d'affaires à l'étranger. 

Combien y a-t-il vraiment de «Suisse» dans le SMI?
Peu.

La question se pose donc: à quel point les actions suisses sont-elles véritablement suisses? Eh bien, assez peu. Beaucoup d'entreprises suisses ne se donnent même pas la peine de déclarer leurs ventes dans leur pays de domicile; il s'agit souvent de multinationales tournées vers le marché mondial. Néanmoins, nombre de ces entreprises appliquent les valeurs suisses – l'une des raisons de leur succès. Cela signifie aussi qu'investir dans des entreprises suisses est synonyme de diversification plus ou moins planétaire.

Pourquoi s'en aller au loin?

En matière de placements financiers, les experts semblent être d'accord sur un point: l'importance de la diversification entre pays et marchés. En principe, il n'y a rien à y redire; mais cela ne s'applique qu'en partie aux investisseurs en francs suisses. Un portefeuille mixte d'actions suisses et d'obligations en francs est plus performant que son équivalent mondialisé – en termes de rendement total historique, mais aussi de risque. La raison principale: la force du franc suisse. Certes, l'évolution historique ne présage pas nécessairement les développements futurs. Néanmoins, beaucoup d'éléments suggèrent que le franc demeurera l'une des monnaies les plus solides au monde.

Le marché domestique offre pratiquement tout
ce qui fait battre plus fort le coeur des investisseurs.

Les investisseurs suisses peuvent donc se passer de diversification mondiale. Le marché intérieur comprend à peu près tout ce à quoi aspirent les investisseurs: des actions de leaders mondiaux, des obligations sûres, et la monnaie sans doute la plus forte au monde. Il est difficile de trouver ailleurs un meilleur rapport risque-rendement. C'est pourquoi, chez Raiffeisen, nous accordons une importance accrue au marché suisse dans nos mandats mondiaux. En outre, nous proposons à nos clients des solutions de placement exclusivement consacrées aux marchés financiers suisses. 

Etude d’investissement – La Suisse est un atout

 

Étude d'investissement «La Suisse est un atout»

 

Un état des lieux financier en vaut la peine

Tout investisseur doit régulièrement adapter son portefeuille aux développements du marché et à sa situation patrimoniale personnelle. Notre check-up de la fortune, personnalisé et gratuit, est la bonne occasion pour cela. Nos conseillers clientèle analysent votre profil de risque et votre allocation d'actifs stratégiques – comprenant l'immobilier, les emprunts, la planification des liquidités et la prévoyance. Lors d'un entretien en personne, nous vérifions ensuite si votre patrimoine est bien investi selon vos besoins précis, et si vos placements sont toujours conformes à votre stratégie d'investissement et de prévoyance personnelle. Ensemble, lors d'un check-up de la fortune, nous identifions les possibilités d'optimisation – notamment en termes de diversification –, discutons des opportunités actuelles et adaptons la structure de votre portefeuille à l'environnement de marché.

 

 

Ceci pourrait également vous intéresser