Perspectives placements – Le guide pour votre patrimoine

«Messages clés» – Notre vision des marchés

Les risques de récession ont nettement augmenté. Notre position demeure défensive. Aussi, avons-nous de nouveau légèrement réduit la quote-part en actions pour la fin août.

   

La crise de l'énergie s'envenime

Les prix du gaz naturel et de l'électricité ont de nouveau fortement augmenté, ces dernières semaines. Rien que cette année, le prix du gaz a triplé en Europe. Pendant ce temps, la Russie continue de diminuer ses livraisons de gaz. La situation en termes de pénurie de gaz naturel alimente l'inflation. Entretemps, des efforts se font jour au niveau politique pour contenir les prix de l'énergie. Les interventions étatiques risquent toutefois de peser sur les budgets des ménages et continueraient à augmenter la dette de l'Etat.

 

La dynamique conjoncturelle fléchit

Les indicateurs avancés conjoncturels tels que les indices des directeurs d'achat (PMI) ont continué de chuter en août. Aux Etats-Unis, le PMI composite a baissé à 45,0 points et en Europe, l'indicateur se situe également sous le seuil d'expansion des 50 points avec 49,2. Par ailleurs, le moral des consommateurs a continué de s'assombrir. L'inflation élevée pèse sur les envies d'achat. Les risques de récession ont par conséquent augmenté.

 

De nouvelles hausses des taux d'intérêt s'annoncent

Les espoirs d'une fin proche de la politique monétaire restrictive se sont volatilisés lors de la rencontre des banquiers centraux à Jackson Hole aux Etats-Unis. Le président de la Fed, Jerome Powell, a clairement laissé entendre que la lutte contre l'inflation allait durer pendant encore longtemps. Ce septembre, nous tablons sur des hausses des taux directeurs, à savoir de 50 points de base, aussi bien aux Etats-Unis, en Europe qu'en Suisse.

Le marché encore en territoire baissier

Après les ventes massives sur les marchés boursiers, un fort mouvement inverse s'est amorcé depuis la mi-juin. L'indice américain S&P 500 a pu croître de près de 18% en quelques semaines seulement. Mais ce mouvement de reprise a été stoppé net, ces derniers jours. D'un point de vue technique, les marchés des actions partout dans le monde se situent toujours en territoire baissier.

 

Réduction des actions suisses

Fin août, nous avons réduit à neutre notre légère surpondération en actions suisses. En raison de son caractère défensif, le marché intérieur a enregistré une meilleure performance, sur une échelle relative, en comparaison avec les bourses européennes, cette année. A présent, les entreprises sont de plus en plus confrontées à la force du franc suisse. Par ailleurs, la Suisse ressentira aussi en première ligne l'impact des lacunes d'approvisionnement énergétique en Europe.