Perspectives placements – Le guide pour votre patrimoine

«Messages clés» – Notre vision des marchés

Le spectre de la stagflation se propage. Le maintien des difficultés d'approvisionnement ainsi que la forte hausse des prix des matières premières augmentent la pression sur les prix. Par ailleurs, la dynamique conjoncturelle perd de l'élan. Nous maintenons notre positionnement légèrement défensif inchangé.

Difficultés d'approvisionnement et pénurie

Les difficultés d'approvisionnement se poursuivent dans le monde. On est en manque de composants électroniques, de produits intermédiaires et de matières premières. Cela entraîne des arrêts de production dans de plus en plus de secteurs. Dans l'industrie automobile, les chaînes de production sont à l'arrêt en de nombreux endroits. Cela vaut également pour l'industrie électronique. Cette pénurie entraîne une hausse des prix.      

 

Risques de stagflation

Les taux d'inflation continuent de grimper. Il n'y a aucune trace d'une hausse temporaire telle que les banques centrales veulent encore nous le raconter. Aux USA, les prix à la consommation en septembre ont augmenté de plus de 5% pour la cinquième fois consécutive. En même temps, la dynamique conjoncturelle mondiale perd de l'élan, hormis en Chine. Dans l'empire du Milieu, le troisième trimestre se traduit par un produit intérieur brut (PIB) en légère hausse de 4,9% – tendance à la baisse. Forte inflation et faible croissance: le spectre de la stagflation se propage.          

 

Les taux d'intérêt augmentent

La persistance des taux élevés d'inflation et la nette hausse des attentes d'inflation augmentent la pression sur les banques centrales. Les taux d'intérêt à long terme ont déjà augmenté et les obligations correspondantes ont été mises sous pression. Aux USA, le tapering se rapproche. Nous tablons sur une première hausse des taux directeurs par la Fed à la fin de 2022.   

Saison de publication des bénéfices

Les chiffres pour le troisième trimestre ont été solides jusqu'ici. Les carnets de commande sont pleins; toutefois, il n'est parfois pas possible de produire suffisamment en raison des difficultés d'approvisionnement. De nombreuses entreprises se plaignent de la hausse des coûts de fabrication et se voient confrontées à une pression toujours plus forte sur les marges. La croissance des bénéfices va ralentir au cours des prochains trimestres.       

 

Un positionnement inchangé

L'augmentation de la pression inflationniste ainsi que la hausse des taux d'intérêt constitue du poison pour les obligations. Par conséquent, nous restons fortement sous-pondérés. Aucun changement n'est à signaler concernant notre positionnement plutôt prudent en actions. Au sein de la quote-part légèrement sous-pondérée, nous préférons le marché suisse ainsi que les actions des marchés émergents. En outre, nous voyons du potentiel dans l'or.