Perspectives placements – Le guide pour votre patrimoine

«Messages clés» – Notre vision des marchés

Au premier semestre, le marché des actions suisse a été l’un des plus performants avec un gain de cours de plus de 20 %. La volatilité devrait à nouveau augmenter au plus tard à l’automne.

Armistice 2.0

Lors du sommet du G20 au Japon, le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping sont tombés d’accord pour un (nouvel) armistice dans la guerre commerciale. Les détails du «deal» ne sont pas connus. La Chine est toutefois censée acheter de nouveau plus de denrées agricoles américaines à l’avenir; en contrepartie, les sociétés américaines pourront ponctuellement faire de nouvelles affaires avec le géant chinois de la technologie qu’est Huawei. Mais les tarifs douaniers mis en place jusqu’ici resteront en vigueur jusqu’à nouvel ordre.

 

Des traces de freinage mais pas de freinage à fond

Le conflit commercial entre les deux plus grandes économies au monde laisse déjà des traces, même sans escalade supplémentaire – la croissance a nettement diminué autour du globe. Il faut également s’attendre à des contre-feux du côté de Donald Trump à l’avenir, en particulier avec l’Europe qui devrait être à présent dans sa ligne de mire. Nous n’attendons toutefois pas de récession au cours du prochain trimestre. Les marchés des actions des pays industrialisés, qui étaient robustes jusqu’à présent, et les mesures de stimulation en Chine laissent entrevoir un atterrissage en douceur.

La baisse des taux d’intérêt n’est plus qu’une question de temps 

La Banque centrale américaine a achevé le tournant de sa politique monétaire en juin. Son chef, Jerome Powell, a souligné le fait que la politique monétaire doit être adaptée «comme le contexte l’exige». Entretemps, le fait que cela ne signifie rien d’autre qu’une prochaine baisse des taux fait consensus. Nous tablons sur une telle évolution des taux lors d’une des deux prochaines réunions. Même la Banque centrale européenne a devancé la situation et a clairement laissé entendre que sa boîte à outils n’est pas encore épuisée. Mais les déclencheurs de mesures supplémentaires de politique monétaire sont plus hauts chez elle. Comme ceux de la Banque nationale suisse en vue des nouvelles interventions sur le marché des changes.

 

Une forte première mi-temps 

Au premier semestre, presque toutes les catégories de placement ont donné lieu à des rendements positifs. A ce propos, le marché des actions suisse a été l’un des plus performants avec un gain de cours de plus de 20 %. Le «put de la Banque d’émission», toujours actif, apporte un certain soutien en cas de revers au cours du second semestre. Mais même la cime des plus grands arbres n’atteint jamais le ciel. La volatilité devrait à nouveau augmenter au plus tard à l’automne.