Perspectives placements – Le guide pour votre patrimoine

Classe d'actifs en vue: actions

Les grandes entreprises pharmaceutiques se caractérisent par leur nature défensive, stable et innovante. Une réelle plus-value pour les investisseurs, et non seulement en périodes d’incertitudes.

Nous vieillissons – Le secteur pharmaceutique en profite

Quand les bourses s'agitent, les actions défensives sont au meilleur de leur forme. Le marché suisse est particulièrement prisé dans de telles phases. Le trio de choc du Swiss Market Index (SMI), soit le groupe alimentaire Nestlé et les deux géants du secteur pharmaceutique, Novartis et Roche, réunit précisément ces caractéristiques défensives et soutient l'ensemble du marché, grâce à sa forte pondération. Et pour cause: tant le secteur alimentaire, que celui de la santé, se caractérisent par une demande assez inélastique.

Il ne surprend donc guère que Novartis et Roche aient largement surperformé l'ensemble du marché ces dernières semaines. Les investisseurs se ruent y compris sur les entreprises pharmaceutiques étrangères, comme le Britannique GlaxoSmithKline, le Français Sanofi ou encore l'Américain Merck. Investir dans le secteur de la santé vaut la peine pour bien d'autres raisons également, du point de vue des investisseurs, alors que la guerre en Ukraine ou la crainte de l'inflation favorisent le repli vers des placements sûrs.

Evolution de l'espérance de vie en Suisse, en années

Sources: OFS, CIO Office Raiffeisen Suisse

En effet, le secteur profite surtout de l'espérance de vie et donc du vieillissement croissants de la population. Depuis 1970, cette dernière a augmenté en moyenne de près de 10 ans, tant chez les hommes, que chez les femmes. 

Hausse des dividendes grâce au développement continu des affaires

Autre argument en faveur du secteur: les marges et revenus stables, qui soutiennent également le versement des dividendes. Les grandes entreprises pharmaceutiques suisses n'ont ainsi cessé d'augmenter leurs distributions annuelles de dividendes aux investisseurs depuis au moins 20 ans. Il est tout à fait possible que la hausse des dividendes ne se poursuive pas. Les opportunités sont néanmoins intactes, d'autant plus que les coûts élevés de recherche et de développement augmentent les barrières à l'entrée pour les nouveaux concurrents.

Dividende, en francs suisses

Sources: Bloomberg, CIO Office Raiffeisen Suisse

Le secteur a connu un renchérissement depuis le début de l'année, en raison de la forte demande des investisseurs, et se négocie désormais avec une prime par rapport à l'ensemble du marché. Compte tenu des avantages manifestes, nous maintenons notre surpondération des actions suisses. En raison des incertitudes persistantes, nous avons réduit la quote-part d'actions européennes et des pays émergents.