Perspectives placements – Le guide pour votre patrimoine

Classe d'actifs en vue: actions

Les actions demeurent intéressantes mais chères. Suite à l'une des récessions les plus graves depuis la Seconde Guerre mondiale, la gestion du risque prend de plus en plus d'importance.

Rendements de dividendes – l'alternative aux taux négatifs

Ce qui a fait ses preuves en 2020 fonctionnera aussi en 2021: diversifier son portefeuille et investir dans des actions de qualité supérieure. La demande d'actions reste forte en raison des taux bas. Elles figurent parmi les placements délivrant les rendements les plus faibles pour les investisseurs. Aux dividendes s'ajoutent de potentiels gains de cours, ce qui peut être un critère décisif pendant la période actuelle de taux bas. En fonction du marché, les rendements sur dividendes se situent entre 1,5% (Japon) et 3,2% (Grande-Bretagne).

Rendements sur dividendes attendus

Sources: Bloomberg, CIO Office Raiffeisen Suisse

Comme certaines entreprises ont réduit, voire supprimé la distribution de leurs dividendes pendant l'année du coronavirus, on peut à nouveau s'attendre à de bonnes nouvelles en 2021. Les bourses s'appuient sur les mesures fiscales et de politique monétaire menées par les banques centrales, et sur une reprise conjoncturelle qui devrait être généreuse compte tenu de la récession prononcée qui a sévi en 2020. Avec le début des campagnes de vaccination, il est désormais possible d'entrevoir la lumière au bout du tunnel de la pandémie et une normalisation du quotidien, ce qui met les observateurs de bonne humeur.

La situation reste toutefois délicate. Par rapport à l'année précédente, les gains devraient augmenter et des taux de croissance élevés devraient être enregistrés. Comme ce sont précisément les résultats positifs des tests de vaccination contre le coronavirus qui ont stimulé l'instinct grégaire sur les marchés financiers en novembre, et qui les ont conduits à des sommets, la normalisation des chiffres des entreprises devrait déjà être largement incluse dans les cours actuels. Les titres à dividendes sont donc considérés comme onéreux. Le niveau des taux justifie certes une prime parce que les revenus futurs sont escomptés à des taux inférieurs, si bien que leur valeur est plus élevée à l'heure actuelle. Ils limitent toutefois le potentiel haussier à l'échelle globale, avec un supplément d'évaluation de plus de 50% par rapport au début de l'année. 

Les gagnants du coronavirus – la digitalisation stimule le secteur technologique

Compte tenu de ce risque, nous nous tenons à notre pondération des actions neutre dans ce contexte. Dans notre quote-part en actions, nous surpondérons l'Europe et les pays émergents. En tant que marchés cycliques, ces régions devraient profiter davantage de la reprise économique. La diversification jouera aussi un rôle central en 2021 dans les actions de qualité. L'importance d'un portefeuille équilibré est mise en évidence en revenant sur l'année 2020. Suite à la correction entreprise par les bourses au moment de la flambée de coronavirus, des tendances divergentes se sont manifestées pendant la reprise. Les titres technologiques étaient les premiers gagnants. Sur l'année, l'indice technologique Nasdaq 100 a progressé de plus de 40%.

Nasdaq 100 Index comparé au MSCI World

Sources: Bloomberg, CIO Office Raiffeisen Suisse

Les investisseurs se sont intéressés au marché suisse défensif pendant une longue période. Les secteurs ont subi une rotation avec la reprise économique en été et les perspectives d'un vaccin. Les gagnants de la crise du coronavirus ont été vendus au profit d'actions cycliques. Mais les investisseurs qui ont éparpillé largement leurs placements ont également pu enregistrer un rendement positif en 2020, année extrêmement turbulente.