Perspectives placements – Le guide pour votre patrimoine

«Messages clés» – Notre vision des marchés

Les risques de récession ont nettement augmenté. Nous maintenons notre positionnement défensif et avons légèrement augmenté la quote-part en or à la fin juillet.

   

Les risques de récession augmentent

Les indicateurs conjoncturels avancés se sont nettement détériorés en juillet. Les indices des directeurs d'achat (PMI) sont tombés sous l'important seuil des 50 points, que ce soit aux USA ou dans la zone euro. Par ailleurs, la courbe des taux d'intérêt, entretemps inversée, indique un risque accru de récession. Les USA se sont déjà retrouvés dans une récession technique au premier semestre 2022, alors que le produit intérieur brut (PIB) s'est à nouveau contracté au deuxième trimestre.      

 

De nouvelles hausses de taux d'intérêt

Les banques centrales continuent de resserrer les taux d'intérêt, indépendamment du net refroidissement économique. Ainsi, la Fed a procédé à une forte hausse de ses taux d'intérêt, en les relevant de 0,75%, après le resserrement effectué par la Banque centrale européenne (BCE) en juillet de 0,5%, pour la première fois depuis 2011. En raison de la persistance élevée des taux d'inflation, une politique monétaire plus restrictive est inévitable et des hausses supplémentaires de taux d'intérêt sont inéluctables. 

 

Une saison des bénéfices sans impulsions

La saison des bénéfices bat son plein. Les bouclements ont certes donné lieu à de la volatilité au niveau des titres individuels, mais les chiffres trimestriels ont donné lieu à peu d'impulsions jusqu'ici au niveau des indices. Les carnets de commande de nombreuses entreprises sont toujours bien remplis, mais les problèmes d'approvisionnement et les coûts élevés des intrants pèsent sur les marges bénéficiaires. Par conséquent, les estimations des bénéfices sont révisées à la baisse. 

L'été s'annonce maussade

Les volumes de négoce ont nettement baissé sur les marchés des actions depuis la mi-juillet, et le marasme devrait se poursuivre ces prochaines semaines. Cette situation est étroitement liée aux vacances d'été et correspond à l'évolution saisonnière traditionnelle. Par ailleurs, le mois d'août est traditionnellement considéré comme un faible mois boursier. 

 

Rachat d'or

Fin février, nous avons légèrement réduit notre quote-part en or dans les portefeuilles. Le cours du métal précieux évolue à la baisse depuis début mars, grevé par la hausse des taux d'intérêt et un USD plus fort. Nous avons de nouveau augmenté la quote-part d'or en juillet en raison de la nette augmentation des risques de récession, de la persistance élevée de l'inflation et du fait que les taux d'intérêt réels restent en territoire négatif malgré les hausses de taux d'intérêt.