Perspectives placements – Le guide pour votre patrimoine

Classe d'actifs en vue: actions

Les actions des entreprises technologiques américaines éclipsent de nombreux marchés en termes de performance. Cette dimension ñ'tait pas encore prévisible au début de la crise du coronavirus. Le marché suisse défensif avait subi initialement moins de pertes.

Le SMI surperforme le Nasdaq en temps de crise mais est dépassé ensuite

Selon un vieil adage boursier, «Le marché a toujours raison». Cela ne peut donc pas être dû au hasard si, cette année, le marché boursier américain fait partie des meilleurs au monde. Mesuré au S&P 500, le marché des actions américain élargi se situe en territoire positif de 5% et évolue de nouveau à un record historique. Avec un tel développement, il laisse clairement derrière lui de nombreux concurrents européens. Cette performance est due à sa composition. L'indice directeur américain comporte une grande proportion d'entreprises technologiques, ce qui est un facteur prometteur de croissance. Un bon cinquième de l'indice repose sur le groupe technologique Apple, l'entreprise de logiciels Microsoft, le site de commerce en ligne Amazon, Alphabet, la société mère de Google, et le réseau social Facebook. En les additionnant, ils représentent 45% de l'indice technologique Nasdaq 100. Ce secteur a tout de même grandement souffert lors de la correction de mars et a subi des pertes plus importantes que le Swiss Market Index (SMI).

Nasdaq 100 et SMI, indexés

Sources: Bloomberg, CIO Office Raiffeisen Suisse

Les excellentes actions technologiques américaines et les principales entreprises suisses

Il n'a entamé sa reprise qu'au second semestre car les entreprises précédemment mentionnées ont pu bénéficier de la vague de digitalisation supérieure à la moyenne lors de la crise du coronavirus. Elles ont ainsi renforcé leur prédominance, leur capitalisation boursière en témoignant. Après la bonne évolution des cours, le groupe technologique Apple est à lui seul environ deux fois plus grand que l'ensemble du SMI. L'avenir nous dira combien de temps durera cette tendance car une grande partie des attentes semble dépendre des cours. Les valorisations ont nettement augmenté malgré la bonne marche des affaires. Les investisseurs sont donc prêts à payer une prime plus élevée en vue de revenus futurs. 

Comparatif des capitalisations boursières (en milliards de CHF)

Sources: Bloomberg, CIO Office Raiffeisen Suisse

Ce renchérissement est également visible sur le marché suisse, bien qu'il soit moins prononcé. Cela dépend avant tout de l'orientation défensive. Le Groupe alimentaire Nestlé et les entreprises pharmaceutiques Roche et Novartis constituent environ 50% de l'indice boursier suisse pondéré. Les revenus, et donc les actions de ces entreprises, fluctuent moins, car les gens doivent continuer de manger et de se soigner, même en temps de crise. Ainsi, le marché suisse des actions enregistre, lui aussi, une évolution tout à fait honorable cette année. Depuis le début de l'année, ce dernier a abandonné environ 3%. Si l'on prend en compte les dividendes, les investisseurs semblent toutefois s'en sortir avec un moindre mal alors que le SMI se situait, tout de même, en partie à 23% en deçà de son niveau de début d'année et que les bénéfices se sont effondrés d'environ 20%.

En raison des incertitudes et parce que les bourses anticipent déjà largement une reprise complète, nous maintenons notre positionnement prudent. Nous restons donc légèrement sous-pondérés dans les actions. Dans ce domaine, nous évitons le marché japonais et préférons le marché intérieur suisse défensif. Concernant les USA et l'Europe, notre positionnement est neutre.