Perspectives placements – Le guide pour votre patrimoine

Classe d'actifs en vue: actions

De nombreux indices d'actions ont atteint des records dernièrement. Les cours ont largement intégré une fin prochaine de la pandémie ainsi qu'une forte reprise de l'économie et des bénéfices. Le temps est venu pour les premières prises de bénéfices.

Des valorisations très élevées limitent le potentiel de hausse supplémentaire

Les marchés des actions sont euphoriques, oubliant pour ainsi dire le krach boursier survenu en mars 2020 dans le sillage de la pandémie. Les indices d'actions atteignent presque quotidiennement de nouveaux records, reflétant l'espoir d'une fin prochaine de la pandémie, d'une forte reprise de la conjoncture mondiale, et de bénéfices d'entreprises en conséquence. La politique monétaire et budgétaire toujours expansionniste fournit à cet égard de nombreux soutiens. La forte hausse des valorisations est hélas le revers de la médaille. A elles seules, elles ne symbolisent pas une prochaine correction, mais en cas de déception des attentes élevées, les bourses risquent d'être marquées par des réactions contraires. 

Ratio cours / bénéfice (PER) du MSCI World Index

Sources: Bloomberg, CIO Office Raiffeisen Suisse

Or, il n'y a pas que les valorisations élevées qui invitent à la prudence, mais également de nombreux signaux d'une disposition élevée à la spéculation, dont les nouveaux véhicules financiers, notamment les soi-disant Special Purpose Acquisition Companys (SPAC), où les investisseurs placent leur argent dans un véhicule de placement sans savoir qui ou ce qui se cache derrière. On achète quasiment les yeux fermés. Ainsi, plus de 300 SPACs ont été lancées jusqu'ici, rien qu'en 2021 seulement, pour un volume total de plus de 100 milliards de dollars US. Autre exemple: le phénomène croissant des communautés en ligne de petits investisseurs, qui se sont regroupés sur des plateformes comme Reddit. Les flambeurs achètent des actions – sans tenir compte des valorisations fondamentales – et font flamber les cours ensemble. L'exemple type était GameStop, une chaîne de magasins pour jeux vidéo en difficulté dont l'action a connu une hausse fulgurante de 1'625% en janvier. Au final, il s'agit d'effets secondaires de la politique monétaire extrêmement expansive. Les liquidités sont disponibles en abondance et principalement injectées dans les marchés financiers. Les chèques à hauteur de 1'400 dollars US ont, eux aussi, été investis directement en bourse. 

Une insouciance croissante – Les investisseurs parient sur de nouvelles hausses

Or, il n'y a pas que ces évolutions qui font grincer des dents. De nombreux indicateurs de sentiment ont atteint des valeurs extrêmes. Le ratio put / call constitue un indicateur de l'insouciance croissante. Si les investisseurs sont nerveux et tablent sur une baisse des cours, le nombre d’options put achetées est plus important que celui d'options call. Le chiffre clé augmente en conséquence. Or, c'est tout le contraire qui se produit à l'heure actuelle: la majorité des investisseurs spéculent sur une hausse des cours, le rapport a donc atteint un nouveau niveau à la baisse dernièrement.

Toutes ces évolutions incitent à la prudence. Les motifs saisonniers plaident aussi pour un répit sur les marchés des actions. C'est pourquoi nous avons réduit notre quote-part en actions et réalisé une partie des bénéfices, dans la lignée du dicton «Sell-in-May».

Ratio put / call de la CBOE pour les actions

Sources: Bloomberg, CIO Office Raiffeisen Suisse